Inicio » Noticias » Élection présidentielle 2012. Un débat qui conclut sept mois d’affrontement.

Élection présidentielle 2012. Un débat qui conclut sept mois d’affrontement.

Des débats de l’entre-deux-tours, on retient un phrase, une scène : le “monopole du cœur” de Giscard à Mitterrand en 1974, “l’homme du passif”, de Mitterrand à Giscard sept ans plus tard, le vous n’êtes pas le président”, de Chirac à Mitterrand en 1988 ou la “saine colère” de Ségolène Royal face à Nicolas Sarkozyen 2007. Mais, c’est aussi deux heures et demie d’explication sur le fond.

Voici les sujets sur lesquels François Hollande et Nicolas Sarkozy étaient attendus, mercredi 2 mai pour leur unique débat télévisé.

IMMIGRATION

M. Sarkozy veut diviser par deux l’immigration légale. Il propose de soumettre le regroupement familial à la possession d’un logement et à l’apprentissage préalable du français. L’obtention du RSA et du minimum vieillesse exigeraient un séjour minimum de cinq ou dix ans sur le territoire. Le chef de l’Etat s’oppose au droit de vote des étrangers non communautaires, que veut leur accorder M. Hollande, estimant qu’il ouvrirait la voie au communautarisme. Le candidat du PS précise que sa mesure ne vaut que pour les élections municipales et que les électeurs concernés ne pourront pas être élus. Il rejette l’accusation de la droite, selon laquelle il opérerait une “régularisation massive” des sans-papiers.

JUSTICE, POLICE

M. Sarkozy a proposé d’introduire une présomption de légitime défense pour les policiers, après la mise ne examen de l’un d’eux pour homicide volontaire. C’était une proposition du Front national. M. Hollande, lui, souhaite renforcer la “protection administrative” des policiers.

EMPLOI, COMPÉTITIVITÉ

La compétitivité fut un thème majeur de M. Sarkozy au début de la campagne. Il devrait y revenir pour défendre la TVA dite sociale, qui prévoit une hausse de 1,6 points de la TVA le 1er octobre en contrepartie d’un allègement des cotisations patronales de la branche famille.

M. Hollande promet d’abroger cette mesure. Il compte aussi donner un coup de pouce au smic, alors que depuis son élection, M. Sarkozy s’en est tenu à la loi, invoquant le regain de compétitivité du travail. Favorable à la création d’une banque publique d’investissement, le candidat socialiste veut moduler l’impôt sur lessociétés et créer un livret d’épargne industrie dont le produit sera dédié au financement des PME.

COMPTES PUBLICS

M. Sarkozy veut revenir à l’équilibre en 2016 en maintenant le non-remplacement d’un fonctionnaire sur deux à la retraite, sauf à l’école primaire, et imposer cette règle aux collectivités locales.

M. Hollande prévoit le retour à l’équilibre en 2017. Il entend taxer à hauteur de 75 % les revenus supérieurs à 1 million d’euros, donner un “coup d’arrêt” à la réduction des fonctionnaires, créer de 60 000 les emplois dans l’éducation nationale et 150 000 emplois d’avenir. Partisan d’une “grande réforme fiscale”, il souhaiterehausser à leur niveau d’avant 2011 les taux de l’impôt sur la fortune, plafonnerles avantages issus des niches fiscales à 10 000 euros par contribuable, etfusionner à terme la CSG et l’impôt sur le revenu.

RETRAITES

M. Hollande veut revenir partiellement sur la réforme des retraites de M. Sarkozy. Il propose le départ à la retraite à 60 ans pour ceux qui ont la totalité de leurs cotisations.

EUROPE

M. Hollande veut renégocier le pacte budgétaire européen et ajouter un volet croissance. Il compte faire des récentes prises de position de responsables européens, comme Mario Draghi, le président de la Banque centrale européenne, pour dénoncer la politique d’“austérité” du traité signé le 2 mars par le président-sortant. De son côté, M. Sarkozy menace de suspendre unilatéralement les accords de Schengen d’ici un an si un gouvernement de la zone concernée n’est pas mis en place.

NUCLÉAIRE

M. Sarkozy a réaffirmé son engagement en faveur du nucléaire. En fin de campagne, il a aussi indiqué que les permis d’exploitation de gaz de schiste au large de Marseille ne seraient pas renouvelés.

M. Hollande veut réduire la part du nucléaire dans la production d’électricité de 75 % à 50 % d’ici 2025. Il s’est engagé à fermer la centrale de Fessenheim mais promet d’achever l’EPR de Flamanville.

ECOLE

M. Sarkozy propose que les professeurs assurent 26 heures de présence dans leurs établissements, payés 40 % de plus. Il veut une mobilisation en faveur des 100 000 enfants en difficulté dans le primaire et revenir sur la suppression des postes dans le primaire. M. Hollande promet l’accueil des enfants de moins de 3 ans en maternelle et d’offrir à tout jeune déscolarisé de 16 à 18 ans une formation.

LAÏCITÉ

M. Hollande veut “inscrire dans la Constitution les principes de la loi de 1905”. M. Sarkozy met en cause l’attachement de son adversaire à ces principes, rappelant qu’il n’a pas participé, en 2010, au vote du projet de loi interdisant le port de la burqa dans l’espace public.

SUJETS SOCIÉTAUX

M. Sarkozy ne propose pas de changement législatif. Rejetant l’euthanasie, il considère que la loi Leonetti est un bon équilibre, tandis que M. Hollande évoque le droit de mourir dans la dignité. Le candidat socialiste est pour le mariage gay et le droit d’adoption pour les couples homosexuels, contrairement au candidat de l’UMP. Les deux hommes s’opposent à la dépénalisation de l’usage du cannabis.

http://www.lemonde.fr/election-presidentielle-2012/article/2012/05/02/un-debat-qui-conclut-sept-mois-d-affrontement_1694026_1471069.html

*****

Anuncios

Responder

Introduce tus datos o haz clic en un icono para iniciar sesión:

Logo de WordPress.com

Estás comentando usando tu cuenta de WordPress.com. Cerrar sesión / Cambiar )

Imagen de Twitter

Estás comentando usando tu cuenta de Twitter. Cerrar sesión / Cambiar )

Foto de Facebook

Estás comentando usando tu cuenta de Facebook. Cerrar sesión / Cambiar )

Google+ photo

Estás comentando usando tu cuenta de Google+. Cerrar sesión / Cambiar )

Conectando a %s

A %d blogueros les gusta esto: